GLAND : sculptures d’une nouvelle utopie

Publié le Dimanche 4 mai 2014

GLAND (dimension a&b) est la première pièce d’une série intitulée The marginal sculptures of Newtopia, initiée par la chorégraphe et danseuse grecque Kat Válastur. Ses matières : corps et espaces. Ce n’est donc pas surprenant de la retrouver parmi les participants du Institut für Raumexperimente (N.D.L.R., « Institut de l’expérimentation d’espaces ») de l’artiste de renom Olafur Eliasson, achevé cette année à Berlin. Pour GLAND, Válastur souhaite mettre à l’épreuve nos habitudes de perception et de compréhension.

 

c_Kat_Valastur_GLAND_0

 

Kat Válastur, pourquoi avons-nous besoin d’une nouvelle utopie (Newtopia) ?

Newtopia est un basculement de la perspective de notre ici et maintenant. C’est la création permanente d’un jeu qui nous libère des stéréotypes et qui rafraîchit nos visions de la vie. Ce n’est pas la terre promise, mais la multitude de possibilités que la vie comporte. C’est une position, c’est une éthique et j’en ai besoin !

 

Comment GLAND compte-elle construire de nouveaux espaces à partir du corps dansant ?

En créant une condition de dimensions spatiales interchangeables. Je pose la question : « Qu’est-ce qui se passe si les murs d’une pièce deviennent le sol, ou le plafond et le sol peuvent être ressentis comme mur et plafond ? ». Si quelque chose de ce genre se produit, le corps est alors obligé de trouver d’autres moyens de bouger et de se tenir debout, ce qui a pour effet d’influencer la perception du danseur et celle du spectateur. De nouvelles sensations apparaissent dès que l’artiste trouve de nouvelles façons de placer sa physicalité dans un environnement familier mais modifié. Ces nouvelles sensations sont le potentiel qui trouve sa réalisation dans l’actualité et c’est ce que GLAND propose pour le corps dansant.

 

c_Kat_Valastur_GLAND_2

 

Où se rencontrent réalité et Internet, ou est-ce la même chose ?

Internet et réalité se retrouvent sur l’interface. Quand cette rencontre sera devenue obsolète, les deux se fonderont en un.

 

Comment ta participation à l’Institut für Raumexperimente  a-t-elle influencé le processus de cette série ?

L’Institut pour Raumexperimente a été inspirant en tant qu’événement de synchronicité. J’avais déjà commencé à réfléchir sur une nouvelle série de pièces de danse en rejoignant l’Institut. J’ai eu la chance de rencontrer des gens intéressants, venant des domaines de la science, de la philosophie, de l’architecture et de l’Art, avec qui échanger mes idées. Le fait de voir qu’il y avait tant à apprendre et à découvrir m’a motivée de manière très créative et j’ai connu ce moment de basculement dont j’ai parlé plus haut.

 

 

Propos recueillis par Florence Freitag.

 

 

GLAND (dimension a&b)

HAU3
6 et 7 + 9 au 11 mai | 20h
11 mai | 17h

8,80–14,30€

 

Plus d’infos ici
Katvalastur.com

 

Gagnez 2×2 places pour le 7 sur Spiel@berlinpoche.de !

Partagez cet article

Laisser un commentaire

  • BERLIN POCHE #74 - JUILLET/AOÛT 2015
  • BERLIN POCHE #73 - JUIN 2015
  • BERLIN POCHE #72 - MAI 2015
  • BERLIN POCHE #71 - AVRIL 2015
  • BERLIN POCHE #70 - MARS 2015
  • BERLIN POCHE #69 - FÉVRIER 2015
  • BERLIN POCHE #68 - DÉC.14/JAN.15
  • BERLIN POCHE #67 - NOVEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #66 - OCTOBRE 2014
  • BERLIN POCHE #65 - SEPTEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #64 - JUILLET/AOÛT 2014
  • BERLIN POCHE #63 - JUIN 2014
  • BERLIN POCHE #62 - MAI 2014
  • BERLIN POCHE #61 - AVRIL 2014
  • BERLIN POCHE #60 - MARS 2014
  • BERLIN POCHE #59 - FÉVRIER 2014
  • BERLIN POCHE #58 - JANVIER 2014
  • BERLIN POCHE #57 - DÉCEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #56 - NOVEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #55 - OCTOBRE 2013
  • BERLIN POCHE #54 - SEPTEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #53 - JUILLET / AOÛT 2013
  • BERLIN POCHE #52 - JUIN 2013
  • BERLIN POCHE #51 - MAI 2013
  • BERLIN POCHE #50 - AVRIL 2013
  • BERLIN POCHE #49 - MARS 2013
  • BERLIN POCHE #48 - FÉV 2013