Shigeto ou l’art de l’hybridation sonore

Publié le Sunday 31 May 2015

Mélanger de véritables compositions électroniques avec un instrument acoustique en live, c’est le pari réussi de Shigeto. Ce musicien formé à la New School of Jazz de New York s’oriente vers la musique électronique, influencé par le hip-hop et la funk. Il ne délaisse pourtant pas son instrument de prédilection qu’est la batterie pour composer. Un instrument qu’il met à l’honneur dans son concert.

 

Shigeto

 

Tantôt calme, tantôt explosif, Shigeto parcourt son kit comme une montagne russe. Certains pros trouveront sans doute cela un peu facile de jouer sur des boucles, mais pour des amateurs comme nous, c’est un vrai plaisir. Une sorte de leçon très pédagogique. On comprend ce que fait l’artiste japano-américain, on est tout le temps avec lui. C’est un récit qu’il partage.

 

Shigeto emploie presque toujours la même recette : d’abord il introduit la boucle sans jouer, puis il fait durer le beat jusqu’à un break fort où il explose et fait vibrer toute la salle. Ses rythmes se situent toujours quelque part entre le funk le hip-hop et la drum’n’bass.

 

 

Et puis la beauté du live est d’autant plus forte quand survient l’inattendu : à un moment, le performeur plie sa cymbale charley et la démonte tout en continuant à jouer. Puis il s’arrête, le temps de la remettre en forme en l’écrasant littéralement avec son pied alors que les boucles continues de tourner, et de reprendre comme si de rien n’était. Ça, c’est tout simplement magique !

 

Yosi Horikawa

 

Yosi Horikawa, autre artiste de ce concert qui s’est chargé de la première partie, n’était pas en reste. L’homme est musicien, designer sonore et surtout un producteur très talentueux dans la manipulation des textures sonores. Entre illusions sonores et beats lourds venus d’ailleurs, sa musique semble vraiment faite pour l’open air et on rêverait de l’entendre également allongé sur de l’herbe verte.

 

 

Malgré la qualité moyenne de l’acoustique de la salle, le Gretchen offre des conditions d’écoute agréables et nous régale toujours avec sa programmation éclectique de qualité. Attention toutefois à vous munir de bouchons d’oreille pour les plus sensibles aux aigus !

 

Ce qui est sûr, c’est que ces deux artistes ouvrent des possibles à l’imagination musicale souvent trop cloisonnée par les musiques standardisées. Leur musique résonne encore après le concerts comme une belle histoire que l’on aurait retenue et qui nous pousserait à continuer sur cette dynamique.

 

 

Alexandre Maigrot

 
 

Shigeto

Gretchen

Samedi 9 mai 2015

Iamshgeto.com

Soundcloud.com/shigeto

Gretchen-club.de

Partagez cet article

Leave a Reply

  • BERLIN POCHE #74 - JUILLET/AOÛT 2015
  • BERLIN POCHE #73 - JUIN 2015
  • BERLIN POCHE #72 - MAI 2015
  • BERLIN POCHE #71 - AVRIL 2015
  • BERLIN POCHE #70 - MARS 2015
  • BERLIN POCHE #69 - FÉVRIER 2015
  • BERLIN POCHE #68 - DÉC.14/JAN.15
  • BERLIN POCHE #67 - NOVEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #66 - OCTOBRE 2014
  • BERLIN POCHE #65 - SEPTEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #64 - JUILLET/AOÛT 2014
  • BERLIN POCHE #63 - JUIN 2014
  • BERLIN POCHE #62 - MAI 2014
  • BERLIN POCHE #61 - AVRIL 2014
  • BERLIN POCHE #60 - MARS 2014
  • BERLIN POCHE #59 - FÉVRIER 2014
  • BERLIN POCHE #58 - JANVIER 2014
  • BERLIN POCHE #57 - DÉCEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #56 - NOVEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #55 - OCTOBRE 2013
  • BERLIN POCHE #54 - SEPTEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #53 - JUILLET / AOÛT 2013
  • BERLIN POCHE #52 - JUIN 2013
  • BERLIN POCHE #51 - MAI 2013
  • BERLIN POCHE #50 - AVRIL 2013
  • BERLIN POCHE #49 - MARS 2013
  • BERLIN POCHE #48 - FÉV 2013