TiA / R. Butcher : « L’archive est une forme d’art »

Publié le Mardi 11 août 2015

Montrer que les idées évoluent même si on travaille avec le passé est l’idée du projet actuel de « l’icône de la New Dance » britannique Rosemary Butcher. Tanz im August présente une rétrospective de son œuvre. Entrevue sur la mémoire au passé, au présent et au futur.

 

TiA Rosemary Butcher

 

BERLIN POCHE : Quand avez-vous commencé vos archives ?
Rosemary Butcher : J’ai toujours rassemblé du matériel, tenu un carnet et commencé très tôt mon travail sur les rétrospectives. Dernièrement, je m’étais lancée dans l’étude des influences de la Judson Church sur les étudiants d’aujourd’hui. Puis, je suis revenue à mon propre travail et à son impact aujourd’hui. L’archive est une forme d’art.

 

Quelle est la spécificité de vos archives ?
Le mot écrit a toujours été très important. Mes premières pièces n’ont pas été enregistrées. J’ai conservé règles et instructions. Même avec des enregistrements ce ne serait jamais la même chose, car c’est ce qui est réellement vu ou écrit par la mémorisation qui est vécu par le corps. On aborde le concept avec les diverses interprétations des danseurs. Je ne fais que mettre la graine en terre.

 

Vous travaillez entre la danse et l’art visuel. Quelle est votre approche de la chorégraphie ?
Par le visuel je voudrais rendre mon travail accessible au public différemment et donner corps à des idées. Les corps dansent, mais je suis loin des conventions dansées. Ce qui m’intéresse c’est le mouvement piétonnier, les actes quotidiens et les influences des objets que nous rencontrons. Je tire du matériel des arts visuels, mais mon medium c’est la danse. Je pense que les arts visuels questionnent moins le pourquoi du mouvement. Les danseurs, eux, veulent comprendre avec leur corps. Mon travail ne se construit pas sur des phrases mais sur l’échange, sur nos réflexions en commun.

 

rosemary butcher test pieces

 

En quelques mots, quelle est la différence entre danse et mouvement, s’il y en a une à vos yeux ?
Le mouvement « piéton » signifie que le corps est réduit à une économie, à un emploi pour quelque chose. Avec cette esthétique particulière j’essaie de faire une pièce contemporaine, sans connotation. Les galeries offrent la possibilité de regarder le travail sans les conventions de l’espace théâtral où le public est moins présent par le corps.

 

Quelle place occupe la technologie dans votre travail ?
Utiliser la technologie m’intéresse mais elle ne doit pas imposer sa forme à mon travail. Si j’utilise un film, je ne le monte pas, il est à ce moment-là un moyen pour le meilleur point de vue à offrir. Mon intérêt pour la technologie est dans le crossover, comment la lumière ou le son peuvent par exemple changer la présentation.

 

 

Dans votre projet actuel Memory in the Present Tense, vous travaillez avec vos mémoires, peuvent-elles avoir un future ?
À l’origine du projet il y a une pièce des années 80. Ça s’est développé sur plusieurs années avec des influences, expériences et souvenirs de diverses personnes. Dans The Test Pieces, je revois au présent mes propres souvenirs. C’est du passé qui s’exprime dans le présent. Je ne sais pas ce qui va arriver, mais les pièces que je ferai sont celles qui s’imposeront. Lâcher le passé est alors essentiel. On voit nos racines, d’où on vient et on trouve d’autres formes d’expressions. Mon archive continue, imprégnée de l’histoire de la danse contemporaine.

 

 

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Florence Freitag.

 

 

Retrospective Rosemary Butcher
Akademie der Künste
Du 14 au 30 août | Tous les jours : 15h-20h (sauf lundi) | 0-15€
Tanzimaugust.de
Rosemarybutcher.com

Retrouvez notre dossier spécial Tanz im August 2015 dans le numéro actuel de BERLIN POCHE !

Partagez cet article

Laisser un commentaire

  • BERLIN POCHE #74 - JUILLET/AOÛT 2015
  • BERLIN POCHE #73 - JUIN 2015
  • BERLIN POCHE #72 - MAI 2015
  • BERLIN POCHE #71 - AVRIL 2015
  • BERLIN POCHE #70 - MARS 2015
  • BERLIN POCHE #69 - FÉVRIER 2015
  • BERLIN POCHE #68 - DÉC.14/JAN.15
  • BERLIN POCHE #67 - NOVEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #66 - OCTOBRE 2014
  • BERLIN POCHE #65 - SEPTEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #64 - JUILLET/AOÛT 2014
  • BERLIN POCHE #63 - JUIN 2014
  • BERLIN POCHE #62 - MAI 2014
  • BERLIN POCHE #61 - AVRIL 2014
  • BERLIN POCHE #60 - MARS 2014
  • BERLIN POCHE #59 - FÉVRIER 2014
  • BERLIN POCHE #58 - JANVIER 2014
  • BERLIN POCHE #57 - DÉCEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #56 - NOVEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #55 - OCTOBRE 2013
  • BERLIN POCHE #54 - SEPTEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #53 - JUILLET / AOÛT 2013
  • BERLIN POCHE #52 - JUIN 2013
  • BERLIN POCHE #51 - MAI 2013
  • BERLIN POCHE #50 - AVRIL 2013
  • BERLIN POCHE #49 - MARS 2013
  • BERLIN POCHE #48 - FÉV 2013