Un joueur de Hang envoûte le Badehaus

Publié le Sunday 31 May 2015

À ceux qui pensent que le Hang n’est qu’un instrument bizarre en forme de soucoupe volante, on recommande d’aller voir Manu Delago en concert. Sa façon de jouer, sensuelle, et ses apartés ponctuées d’humour et de complicité avec le public vous donneront l’envie d’en apprendre plus sur ce mystérieux objet.

 

manu delago

© Daniel Shaked

 

C’est il y a un peu plus de 10 ans que Manu Delago, qui jouait déjà du piano, de l’accordéon et de la batterie, est tombé en admiration pour le Hang, cet instrument qui, malgré une apparence ancienne et exotique, n’est apparu qu’en l’an 2000, inventé chez nos voisins suisses.

 

Ce qui lui confère un statut si particulier, c’est que chaque pièce est unique. En effet, si vous voulez vous en procurer un modèle, vous n’aurez pas d’autre choix que ‘aller à la rencontre de ses créateurs aux pays des Helvètes.

 

Si l’instrument est encore un peu méconnu, les performances de Manu Delago ont permis à un public plus large ‘en connaître les mélopées et, avec 5 millions de vue sur YouTube pour le seul morceau “Mono Desire”, le jeune artiste est vite devenu un musicien mondialement connu. Depuis maintenant 4 ans, il accompagne Björk en tournée. Même s’l se dit inspiré depuis longtemps par le travail de la chanteuse islandaise, c’est pourtant bien elle qui l’a découvert… sur YouTube justement !

 

Le Hang a de plus en plus d’adeptes et ce n’est pas Manu Delago qui nous contredira : “De plus en plus de gens en ont entendu parler. J’ai encore quelques fois besoin d’expliquer ce que c’est, mais plus autant qu’avant. Je peux maintenant me concentrer sur ma musique au lieu de justifier ce que je fais !”

 

 

Pour savoir comment sa fascination pour le Hang a débuté, le mieux et de l’écouter en parler : “Quand j’ai vu le Hang pour la première fois, cela m’a semblé très naturel. La mélodie, le rythme et la texture forment un ensemble qui me fascine. Je peux jouer des sons que je n’avais jamais entendu auparavant. Ça m’a d’abord intrigué comme compositeur car on peut créer de nouvelles combinaisons.” Et d’ajouter : “C’est un voyage dans la musique que j’ai entamé et dont je n’en ai pas encore vu la fin.”

 

Sur scène, Manu Delago jongle entre trois Hangs en même temps, un exercice tangible qu’il maîtrise à merveille en alternant avec des percussions. Il est accompagné au chant, violon et piano par la chanteuse du groupe, Isa Kurz, et par deux autres musiciens : un batteur et un joueur de hautbois.

 

Un concert avec beaucoup d’humour et des surprises comme le très drôle “You’re famous. Let’s not take picture, let’s play ping-pong”. Le violon donne un côté dramatique tandis que le hautbois apporte un son plus industriel qui fait quelques fois penser aux arrangements des CocoRosie.

 

Si le Hang est un instrument plutôt calme et méditatif, il verse rapidement dans le psychédélique, une fois mélangé à une touche d’électro fantaisie. Les artistes multi-instrumentistes parviennent à instaurer une atmosphere à la fois conviviale et un brin déglinguée sous un public curieux et assez éclectique. Le spectacle se passe sur scène bien sûr, mais aussi dans le public, à l’image de  ce couple de sexagénaires au premier rang, assis main dans la main,qui écoute passionnément le concert le sourire aux lèvres.

 

Si le Hang est encore un peu méconnu, sous les mains de Manu Delago, c’est définitivement un instrument qui unit la musique… et les cœurs !

 

 

Propos recueillis et traduits par Nastasia Beausejour

 

 

Manu Delago

Badehaus

Jeudi 21 mai 2015

CD & Vinyl Silver Kobalt

Tru Thoughts Records 2015

Manudelago.com

Partagez cet article

Leave a Reply

  • BERLIN POCHE #74 - JUILLET/AOÛT 2015
  • BERLIN POCHE #73 - JUIN 2015
  • BERLIN POCHE #72 - MAI 2015
  • BERLIN POCHE #71 - AVRIL 2015
  • BERLIN POCHE #70 - MARS 2015
  • BERLIN POCHE #69 - FÉVRIER 2015
  • BERLIN POCHE #68 - DÉC.14/JAN.15
  • BERLIN POCHE #67 - NOVEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #66 - OCTOBRE 2014
  • BERLIN POCHE #65 - SEPTEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #64 - JUILLET/AOÛT 2014
  • BERLIN POCHE #63 - JUIN 2014
  • BERLIN POCHE #62 - MAI 2014
  • BERLIN POCHE #61 - AVRIL 2014
  • BERLIN POCHE #60 - MARS 2014
  • BERLIN POCHE #59 - FÉVRIER 2014
  • BERLIN POCHE #58 - JANVIER 2014
  • BERLIN POCHE #57 - DÉCEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #56 - NOVEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #55 - OCTOBRE 2013
  • BERLIN POCHE #54 - SEPTEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #53 - JUILLET / AOÛT 2013
  • BERLIN POCHE #52 - JUIN 2013
  • BERLIN POCHE #51 - MAI 2013
  • BERLIN POCHE #50 - AVRIL 2013
  • BERLIN POCHE #49 - MARS 2013
  • BERLIN POCHE #48 - FÉV 2013