Dossier spécial : le vinyle à Berlin

Publié le Friday 14 March 2014

Le vinyle a une place importante dans la vie des Berlinois. À tel point qu’une histoire d’amour est née entre les disquaires et Berlin. Mais les histoires d’A finissent mal en général, non ? Berlin Poche enquête sur la santé du vinyle dans la capitale allemande et vous propose un dossier spécial, une sélection des disquaires et une entrevue avec le Dj Marius Reisser. 

 

Dossier : vinyles à Berlin

 

Considérée comme capitale des musiques électroniques dans les années 90, Berlin abritait à l’époque une véritable culture du disquaire. Mais alors que les médias annoncent un retour du vinyle dans l’industrie musicale, le 33 tours est-il encore un support privilégié par les Berlinois ?

 

 

Vinyle à Berlin : on repart pour 33 tours ?

 

La capitale allemande accueille toujours beaucoup plus de disquaires qu’ailleurs. Selon la ville, ils seraient aujourd’hui 41 à vendre les derniers albums techno, rock ou encore funk. Pour sûr, Berlin est donc bien encore l’un des bastions du vinyle. Mais pourquoi ? Après la chute du Mur, les Berlinois constatent, ébahis, la richesse de leur paysage culturel. À force de vouloir édifier leurs puissances, RDA et RFA ont fini par donner à Berlin de prestigieux établissements culturels. (…)

 

En 2013, la part des ventes de vinyles reste pourtant encore faible dans l’industrie musicale allemande. Selon MusikIndustrie, seulement 1,4% des ventes viendrait des « galettes noires ».

 

.

.

 

La culture berlinoise reste donc bel et bien à l’image de l’industrie musicale mondiale. De plus, avec l’essor d’Internet, le mode de consommation est littéralement bouleversé. Les disquaires berlinois doivent de plus en plus aller chercher leur public. Le 33 tours, c’est aussi un marché qui peut s’avérer fort lucratif. Même à Berlin, l’époque du passionné de musique qui occupait son samedi après-midi à farfouiller chez les disquaires est révolue. (…)

 

Autre époque révolue : l’armoire Expedit d’Ikea, considérée comme le « hall of fame » des amoureux du vinyle. L’entreprise suédoise arrête sa production… mais la remplace par un produit plus écologique ! Le deuil risque donc de ne pas durer longtemps. Du côté des artistes, pas d’inquiétude, on se montre même de plus en plus créatifs. La preuve avec le duo Sculpture, qui propose un zoetrop picture disc particulièrement réussi.

.

.

.

.

Achetez dès maintenant notre numéro 60 (en points de vente ou sur Internet) pour retrouver l’intégralité de cet article sur le vinyle berlinois.
.
Ligne horizontale

.

Où acheter des vinyles à Berlin ?

 

Berlin Poche a sélectionné pour vous les meilleurs disquaires à Berlin. Classés par styles musicaux (techno, rock, funk…), découvrez-les grâce à une carte interactive. Si vous ne saviez pas où acheter des Schallplaten, vous n’avez plus d’excuses ! Il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

 

Les meilleurs disquaires de Berlin

 

Retrouvez notre top 3 des disquaires berlinois en page 39 du numéro 60 de Berlin Poche.

 

Ligne horizontale

.

Rencontre avec Marius Reisser, Dj et ancien disquaire berlinois

 

Dans le cadre de ce dossier spécial, nous avons interviewé Marius Reisser, ancien propriétaire de Dense Record Store. Le Dj nous explique pourquoi il a fermé son magasin, comment il voit l’évolution du vinyle et ce qu’il pense du retour annoncé des 33 tours.

 

L’entrevue est disponible à cette adresse. Retrouvez un aperçu grâce à cette infographie :

.

.

Partagez cet article

4 Responses to “Dossier spécial : le vinyle à Berlin”

  1. […] Si vous avez l’âme d’un vendeur, il reste des places disponibles (voir sur ce site). Et si vous êtes un passionné de vinyles, retrouvez notre dossier spécial ici. […]

  2. […] parmi les autres galettes noires. N’oubliez pas non plus que nous consacrons un dossier spécial vinyle berlinois avec informations, carte des disquaires et […]

  3. […] j’adore la musique et j’aime beaucoup collectionner les vinyles. Je fais des emplettes. Berlin offre d’ailleurs un marché de vinyles très conséquent. De même je veux y contribuer en essayant de sortir Electric Soul en vinyle à tirage […]

Leave a Reply

  • BERLIN POCHE #74 - JUILLET/AOÛT 2015
  • BERLIN POCHE #73 - JUIN 2015
  • BERLIN POCHE #72 - MAI 2015
  • BERLIN POCHE #71 - AVRIL 2015
  • BERLIN POCHE #70 - MARS 2015
  • BERLIN POCHE #69 - FÉVRIER 2015
  • BERLIN POCHE #68 - DÉC.14/JAN.15
  • BERLIN POCHE #67 - NOVEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #66 - OCTOBRE 2014
  • BERLIN POCHE #65 - SEPTEMBRE 2014
  • BERLIN POCHE #64 - JUILLET/AOÛT 2014
  • BERLIN POCHE #63 - JUIN 2014
  • BERLIN POCHE #62 - MAI 2014
  • BERLIN POCHE #61 - AVRIL 2014
  • BERLIN POCHE #60 - MARS 2014
  • BERLIN POCHE #59 - FÉVRIER 2014
  • BERLIN POCHE #58 - JANVIER 2014
  • BERLIN POCHE #57 - DÉCEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #56 - NOVEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #55 - OCTOBRE 2013
  • BERLIN POCHE #54 - SEPTEMBRE 2013
  • BERLIN POCHE #53 - JUILLET / AOÛT 2013
  • BERLIN POCHE #52 - JUIN 2013
  • BERLIN POCHE #51 - MAI 2013
  • BERLIN POCHE #50 - AVRIL 2013
  • BERLIN POCHE #49 - MARS 2013
  • BERLIN POCHE #48 - FÉV 2013